11/02/2008

Daniel Lavoie - Docteur tendresse




Appelle Docteur Tendresse
Il guérit presque tout
IL réconforte et il rassure
Les malades et même les fous.
Ahhh Docteur Tendresse
Dans ta trousse, que des câlins,
De la chaleur, presque du bonheur
Et des baumes anti-chagrins
Anti-chagrins.

Quand la nuit te fait trop peur
Et n'en finit plus de rajouter des heures
Tu aimerais appeler ta mère
Il ne te reste qu'une chose à faire

Quand la mort te fait trembler
Et son grand trou noir pour l'éternité
Y'a plus de Dieu, y'a plus d'enfer
Il ne te reste qu'une chose а faire

Appelle Docteur Tendresse
Il guérit presque tout
IL réconforte et il rassure
Les malades et même les fous.
Ahhh Docteur Tendresse
Dans ta trousse, que des câlins,
De la chaleur, presque du bonheur
Et des baumes anti-chagrins
Anti-chagrins.

Quand la vie te fait si mal
Que même la douleur devient banale
Y a trop de noeuds dans tes viscères
Il ne te reste qu'une chose à faire

Docteur Tendresse
Pour les caresses
Il te prend dans ses bras chauds
Et doucement juste ce qu'il faut

Docteur Tendresse
Te guérit presque tout
Il réconforte et il rassure
les malades et même les fous.
Ahhh Docteur Tendresse
Dans ta trousse que des câlins,
De la chaleur, presque du bonheur
Et des baumes anti-chagrins
Anti-chagrins.

Appelle Docteur Tendresse
Il guérit de presque tout
Il réconforte et il rassure
les malades et même les fous.
Ahhh Docteur Tendresse
Dans ta trousse que des câlins
De la chaleur, presque du bonheur
Et des baumes anti-chagrins
Anti-chagrins.

Docteur Tendresse ...


Ca semble enfantin... mais ça fait du bien... j'aimerai aussi trouver le numéro de ce fameux docteur tendresse qui guérit tout... Si quelques savait me dire comment le joindre... Merci d'avance! (pour écouter la chanson "docteur tendresse" http://www.postedecoute.ca/catalogue/album/daniel-lavoie-docteur-tendresse )

01:34 Écrit par Sekline dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tendresse, litterature, francaise |  Facebook |

16/07/2007

Georges Brassens - La non demande en mariage


Hommage à un grand monsieur, et aux histoires d'amour...

Paroles:
Ma mie, de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche
Tant d'amoureux l'ont essayé
Qui, de leur bonheur, ont payé
Ce sacrilège...

J'ai l'honneur de
Ne pas te de-
mander ta main
Ne gravons pas
Nos noms au bas
D'un parchemin

Laissons le champs libre à l'oiseau
Nous seront tous les deux priso-
nniers sur parole
Au diable les maîtresses queux
Qui attachent les cœurs aux queues
Des casseroles!

Vénus se fait vielle souvent
Elle perd son latin devant
La lèchefrite
A aucun prix, moi je ne veux
Effeuiller dans le pot-au-feu
La marguerite

On leur ôte bien des attraits
En dévoilant trop les secrets
De Mélusine
L'encre des billets doux pâlit
Vite entre les feuillets des li-
vres de cuisine.

Il peut sembler de tout repos
De mettre à l'ombre, au fond d'un pot
De confiture
La jolie pomme défendue
Mais elle est cuite, elle a perdu
Son goût "nature"

De servante n'ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu'en éternelle fiancée
A la dame de mes pensées
Toujours je pense

17:53 Écrit par Sekline dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : litterature, francaise |  Facebook |